Ces derniers jours, les mesures concernant l’évolution du contrôle technique ont été révisé dans leur déploiement et leur niveau d’exigence. Dans la lutte contre la pollution des véhicules diesel et la recherche de particule fines émises par les voitures utilisant ce type de carburant. Le dispositif était censé prendre effet au 1er Janvier pour les 20 millions d’unités roulant avec du gazole que compte le parc automobile français. La mesure a été repousser et entrera en vigueur le 1er juillet. Ce report intervient suite aux manifestations des gilets jaunes agacés par le motif de transition écologique avancé par le gouvernement. Cette mesure est considérée comme une entrave sérieuse et un faux prétexte.

L’objectif avancé par le gouvernement est un objectif de santé publique.

Un contrôle technique pourtant déjà renforcé

Le contrôle technique a pourtant déjà été renforcé avec une augmentation portant sur 10 points de contrôle supplémentaire. Les voitures sont passées sous toutes les coutures pour être validées. Les conséquences de tout cela sont surtout une augmentation du coût, soit une augmentation de 10€ constatée sur facture. En revanche, pas de vague de voitures qui se sont vues refuser le tampon de validation.

Toutefois, certains automobilistes souhaitent la suspension définitive pure et simple de la nouvelle réglementation prévue et certains en charge du dossier jugent inutile le maintien suite au moratoire. La cause avancée par les spécialistes étant que la norme anti-pollution est trop contraignante et pourrait laisser sur le banc de touche des véhicules diesel récents.

D’autres mesures contraignantes ou incitatives

L’état envisage une aide incitative pour encourager les automobilistes à s’orienter dans l’achat d’un véhicule moins polluant voir utilisant des énergies dites propres, à savoir un véhicule électrique.

Outre le contrôle technique, la circulation en Île-de-France évoluera et des restrictions de circulation avec des interdictions de circulation pour les véhicules ne disposant pas de la vignette Crit’Air. La libre circulation pour le tout-venant se verra donc très restreinte.

De manière générale, c’est un cortège de mesures en direction des automobilistes qui va accompagner cette année 2019.