Suite à la décision du CISR « Comité interministériel de la sécurité routière » d’imposer un contrôle technique dans les cas de mutation d’un véhicule à 2 ou 3 roues, une première réunion a eu lieu le 20 octobre au ministère des transports avec les différentes parties prenantes (administration, constructeurs, réseaux, équipementiers).

Le ministère a décrit ses attentes quand au contenu du contrôle : identification, visuel, céléromètre pour les cyclomoteurs, freinage, pollution,réglage de feu.

Dans l’état, cela représente donc un investissement très conséquent (~ 35 000 €) alors que le volume reste très limité puisque le contrôle périodique n’est pas à l’ordre du jour.

Le service technique se mobilise pour rechercher des solutions visant à limiter les investissements.

A la suite de visites d’installations en Angleterre, de contacts avec d’autres sociétés du groupe SGS en Italie et en Espagne, il semble qu’il soit possible de limiter l’investissement à une dizaine de milliers d’euros. Adaptation du banc VL, filtres sur analyseur de gaz, réutilisation du pupitre RSF pour le céléromètre, etc. Les idées ne manquent pas et seront présentées à l’administration pour prise de décision.

Affaire à suivre…

Bonne journée à tous!