A partir du 20 mai 2018, le contrôle technique est renforcé. Nous vous en détaillons quelques points ci-dessous.

Plusieurs sortes de défaillances

Aujourd’hui, on compte 123 points de contrôle et 453 défauts. A compter du 20 mai prochain, ce seront 132 points de contrôle et 606 défaillances qui seront surveillés.
Plus de défauts donc, mais des défaillances.
Parmi elles, les défaillances critiques qui ne laisseront à l’automobiliste que quelques heures pour faire réparer leur véhicule et passer à nouveau l’examen en centre de contrôle technique.

Qu’est-ce-qu’une défaillance critique ?

Le Journal officiel de l’U.E. nous détaille certaines défaillances critiques. Il pourra s’agir par exemple d’une fuite d’air sur l’assistance de freinage, d’une corrosion du châssis diminuant sa résistance, d’une serrure se bloquant inopinément, d’une fuite du liquide de frein ou encore d’une pression insuffisante dans le système de freinage.
Ces exemples montrent qu’il s’agit de points relatifs à l’environnement et à la sécurité.
Si le délai peut paraitre extrêmement court, certains se veulent rassurants et avancent que les défaillances critiques seront rarissimes, et que les défauts seront surtout des défaillances majeures ou mineures qui laisseront à l’automobiliste deux mois pour effectuer une contre-visite.

Qu’en est-il des défaillances majeures et mineures ?

Si une défaillance majeure est notifiée, la vignette correspondant sera apposée sur le pare-brise, mais, contrairement à la vignette « défaillance critique » qui n’autorise l’automobiliste qu’à conduire la journée même, elle lui laissera la possibilité de circuler pendant deux mois.
Les défaillances mineures seront mentionnées sur le rapport d’examen et ne nécessiteront pas de contre-visite. Elles s’apparentent donc aux actuels « défauts à corriger sans obligation d’une contre-visite » et indiquent à l’automobiliste les futures dépenses qu’il devra prendre en compte pour son véhicule, lui évitant ainsi toute panne ou contre-visite superflue, s’il prend le temps de s’y attarder.

 

Si vous souhaitez de plus amples informations sur ces futures mesures, nous sommes à votre entière disposition.