Depuis quelques mois, les Français n’obtiennent plus leur carte grise en préfecture, mais directement sur Internet. Ce qui était censé leur faciliter la vie s’avère plus problématique que prévu.

De quelle réforme s’agit-il ?

Afin de désengorger les préfectures et faciliter certaines démarches administratives, l’Etat a mis en place un plan appelé « Préfectures Nouvelle Génération » depuis novembre 2017, permettant aux Français d’effectuer certaines formalités en ligne.

Ainsi, faire sa demande de carte grise n’est désormais plus possible en préfecture ou sous-préfecture mais doit être réalisé sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés).

Il est toutefois possible d’utiliser certaines installations présentes dans quelques établissements tels que des ordinateurs ou des scanners, et d’être assisté par des conseillers.

La marche à suivre

Il faut, au préalable, s’assurer de posséder un appareil qui permettra de transmettre les copies numériques demandées.

L’utilisateur doit se connecter sur le site de l’ANTS et créer un compte. Il est également possible de se connecter via « France Connect ».

Mais beaucoup de plaintes ont été écrites sur le forum de 60 millions de consommateurs, stipulant qu’une série de bugs a d’ores et déjà eu lieu et que certaines problématiques sont à noter.

Quelles problématiques et comment les résoudre ?

Problèmes techniques, retards, erreurs…beaucoup de problématiques sont liées à ce nouveau système.

Par exemple, une simple erreur liée au trait d’union d’un prénom composé provoque parfois un blocage de plusieurs semaines. L’utilisateur doit donc être très vigilant s’il ne souhaite pas être confronté à ce genre de ralentissement qui peut coûter cher.

Par ailleurs, une absence de carte grise provoque généralement une absence d’assurance, et en cas d’accident, gare aux risques.

La solution proposée par certains est de se rapprocher de professionnels qui font les démarches à la place de l’utilisateur et dont les prestations coûtent en moyenne entre 20€ et 30€, ce qui fait grimper le tarif de la carte grise de manière assez significative.

D’après le ministère de l’Intérieur, la majorité des problèmes sont aujourd’hui réglés et en avril, près de 2 750 000 certificats d’immatriculation ont été délivrés correctement, grâce notamment à une attention plus précise donnée au site de l’ANTS et à un plus grand nombre de personnes mobilisées pour la gestion des demandes.